Publish your offer now Find the Franco-German job of your dreams here

Parler allemand, un atout sur le marché du travail

Parler allemand, un atout sur le marché du travail

L'Allemagne est devenue la destination prisée des travailleurs du monde entiers. De son faible taux de chômage additionné à une économie croissante depuis la crise, il y résulte un boom de l'emploi. Les étrangers en recherche active ont donc de bonnes chances de trouver un job en Allemagne. Malgré les postes vacants, les choses ne se passent pas toujours comme prévues, et les candidatures se soldent par un refus. Manque d'expérience, malentendu ou concours de circonstances ?



Sprechen Sie Deutsch

1. Sprechen Sie Deutsch?

Il y a en général deux types de candidat :

  • celui qui pense que son niveau d'allemand est insuffisant malgré avoir appris la langue et séjourné en Allemagne

  • et celui qui pense que parler uniquement l'anglais ne sera pas une barrière puisque les Allemands parlent très bien cette langue

La langue de Goethe angoisse beaucoup de candidat, et les nombreux dialectes régionaux du pays n'arrangent en rien les choses.

Nos conseils en vidéo pour travailler en Allemagne sans parler allemand


2. Le français très demandé par les employeurs allemands

En Allemagne, les langues étrangères prennent de plus en plus d'importance au travail. Près de la moitié des employés allemands utilisent quotidiennement des langues étrangères.

Comme le révèle une étude d'Indeed, trois langues qui représentent un vrai avantage pour les carrières, dont le français. Toute personne envisageant de changer de travail et étant en train de réactualiser son CV doit porter une attention particulière à la rubrique "Langues étrangères". Si vous parlez les langues suivantes, vous avez de bien meilleures chances d'obtenir l'emploi souhaité en Allemagne.

Même si actuellement seulement environ 18 % des emplois en Allemagne nécessitent des compétences en langues étrangères, une langue est loin devant : avec 93,1 %, la connaissance de l'anglais est un critère de recrutement. La langue d'enseignement est le français (avec seulement 2,9 %).

Les 10 langues étrangères les plus demandées en Allemagne

  1. Anglais 93,1 %
  2. Français 2,9 %
  3. Espagnol 1,2 %
  4. Italien 0,9 %
  5. Russe 0,5 %
  6. Polonais 0,5 %
  7. Arabe 0,3 %
  8. Chinois 0,3 %
  9. Turc 0,2 %
  10. Portugais 0,1 %



Est-ce indispensable de parler allemand pour travailler en Allemagne

3. Est-ce indispensable de parler allemand pour travailler en Allemagne ?

Oui, c'est préférable. 98 % des entreprises allemandes sont des PME, parfois également des entreprises familiales. Même si certaines ont beau être des leaders dans leur secteur, on n'y parle pas forcément anglais.

Par ailleurs, 40 % des entreprises allemandes disent rencontrer des difficultés à trouver des candidats qualifiés, révèle une étude McKinsey, et beaucoup misent sur l'immigration pour y remédier.

Logiquement, les recruteurs n'exigeront pas des candidats de maîtriser la langue allemande à la perfection, et encore moins le bavarois, cependant, ils attendront un minimum d'efforts. Une faute de grammaire sera souvent pardonnée, contrairement à un manque de motivation.

Maîtriser une langue, c'est s'approprier une culture, des références et des codes. Sur le plan professionnel, cela permet de mettre à l'aise ses interlocuteurs et d'établir un contact personnel. C'est aussi une marque de respect vis-à-vis du pays d'accueil.

Quand bien même l'entreprise travaillerait en anglais, ne pas parler un mot d'allemand pourrait compliquer beaucoup de choses de la vie quotidienne : négocier un bail, demander un renseignement, acheter des tickets de métro... Faire l'impasse sur la langue reviendrait à vivre dans une bulle, coupé des habitants et de la culture...

Nos conseils en vidéo pour améliorer votre niveau linguistique en immersion professionnelle


4. L'allemand est un investissement pour la carrière

Apprendre l'allemand constitue un véritable investissement professionnel, même si l'on ne prévoit pas de s'installer durablement en Allemagne.

Si l'anglais est exigé dans de nombreuses annonces, l'allemand est la deuxième langue la plus convoitée en France. L'Allemagne étant le premier partenaire économique de la France, l'allemand est la langue étrangère la plus utilisée (30 %) dans le commerce, derrière l'anglais (45 %).

Selon la Fédération des associations franco-allemandes pour l'Europe (FAFA), les entreprises françaises auraient trois fois plus de clients germanophones qu'hispanophones. Parler l'allemand peut donc faire la différence, a fortiori si l'on veut franchir le Rhin.

Les métiers qui ne demandent pas impérativement une bonne maîtrise de l'allemand

Les situations varient selon les régions, les postes, les entreprises et surtout les secteurs.

Les développeurs en informatique sont généralement accueillis à bras ouverts par les entreprises, même s'ils ne parlent pas allemand. Dans ce secteur largement anglicisé, où les candidats qualifiés sont fort convoités, on pardonne plus facilement des lacunes linguistiques.

D'autres secteurs, tels que l'ingénierie de pointe ou la finance, misent de plus en plus sur un environnement de travail international.

Si vous pensez qu'un approfondissement de vos connaissances en allemand serait utile, n'hésitez pas à tout mettre en oeuvre pour progresser avant de postuler en Allemagne !

En savoir plus :