Die führende deutsch-französische Jobbörse

Anzeige schalten ab 490 € Finde Deinen deutsch-französischen Traumjob

Bien s'intégrer en tant que conjoint d'expatrié en Allemagne

Bien s'intégrer en tant que conjoint d'expatrié en Allemagne

Vous avez quitté votre poste pour suivre votre conjoint en Allemagne et ainsi mis en parenthèse votre propre carrière tout en y voyant une véritable opportunité pour vous et votre famille ? Même si votre nouvelle vie semble bien remplie, vous vous sentez perdu dans ce pays dont vous ne maîtrisez pas encore toutes les coutumes culturelles, et vos enfants peinent à s'intégrer... Nous vous fournissons quelques clés pour réussir votre expatriation en tant que conjoint d'expatrié en Allemagne.

1. De nombreux Français expatriés en Allemagne
2. Préparer soigneusement son départ en posant le cadre
3. Se fixer un objectif réaliste et réalisable
4. Comment s'intégrer pour éviter l'isolement





1. De nombreux Français expatriés en Allemagne

Aujourd'hui, plus de 100 000 Français ont quitté l'Hexagone pour partir travailler en Allemagne, et ce sont souvent des familles entières qui sont directement concernées par l'expatriation.

Peu importe votre motivation du départ, une expatriation ne s'improvise pas. Ces derniers mois, nous constatons que près de 50 % des expatriations échouent suite à des difficultés d'intégration du conjoint et de sa famille dans le pays d'accueil. D'ailleurs, certaines entreprises sous-estiment encore aujourd'hui l'importance de l'intégration du conjoint expatrié, qui est pourtant un facteur clé.

L'expatriation signifie le pas vers l'inconnu non seulement pour l'expatrié-salarié, mais aussi, et surtout, pour son partenaire et ses enfants. Nouveau pays, nouvelles coutumes, nouvelle langue, le marché du travail est différent, nouveau système scolaire... toutes ces nouveautés exigent une capacité d'adaptation et une ouverture d'esprit importantes qui prennent un peu de temps.

Votre seul repère est votre famille sur place. Cet aspect peut être motivant et stimulant pour certains, stressant et angoissant pour d'autres.





2. Préparer soigneusement son départ en posant le cadre

Au-delà des préparatifs logistiques et des démarches administratives qui sont souvent pris en charge par l'employeur, il est néanmoins important de prendre le temps de la réflexion et du dialogue avec son conjoint : exprimer à la fois les craintes et les espoirs de l'un et de l'autre, partager ses motivations individuelles et collectives.

En quoi cette expatriation est-elle importante pour le salarié expatrié ? Quelle est la situation du conjoint dans ce projet de transition ? Enfin, pour appréhender son départ plus sereinement, il s'avère primordial de connaître les ressources et les leviers motivationnels de deux parties sur lesquels chacun puisse avoir recours pour surmonter d'éventuels "coups de blues" pendant le séjour.





3. Se fixer un objectif réaliste et réalisable

Comment souhaitez-vous que cette expatriation soit mise en valeur sur votre CV ? Qu'est-ce qui vous permettrait de dire à votre retour que vous aurez tiré pleinement profit de cette expatriation ?

Ceci peut passer par l'apprentissage ou le perfectionnement de la langue allemande pour vous et vos enfants, ou encore par l'élaboration d'un projet professionnel qui tient compte de vos valeurs, de vos compétences, vos talents, vos centres d'intérêt et de vos envies.

Est-ce peut-être l'occasion pour vous de songer à une réorientation professionnelle ? Quelque soit votre but, il est conseillé de se fixer un objectif clair et réaliste avec un plan d'actions précis. Celui-ci vous permet de garder le cap, de savoir où vous allez, bref il donne du sens à votre vie de conjoint d'expatrié et vous fait avancer.





4. Comment s'intégrer pour éviter l'isolement

Quand on ne maîtrise pas ou peu la langue allemande, l'isolement se fait tout seul, on se sent vite exclu. Pour l'éviter, il est important d'aller à la rencontre de l'autre sur place.

Souvent, les conjoints d'expatriés restent entre eux, partagent leurs expériences et s'entre-aident mutuellement. C'est un aspect non-négligeable, tout comme les relations que l'on a laissées en France. Le fait de cultiver ses relations familiales, amicales et professionnelles d'avant permet à la fois d'avoir un repère solide ainsi que familier et de faciliter la ré-intégration au retour.

L'expatriation se vit à deux, et il est difficile d'anticiper tous les obstacles qu'un expat et sa famille peuvent rencontrer dans le pays d'accueil. Le salarié expatrié évolue dans un contexte qui lui est familier (entreprise, collègues, équipes) et reste moins exposé aux risques d'isolement.

Enfin, un conjoint épanoui contribue fortement à l'équilibre familial. Changer de pays, c'est une prise de risque, c'est se remettre en cause, mais ce qui compte, c'est de le faire en accord avec soi-même et de ne pas le faire seul.

En savoir plus :