Le site emploi franco-allemand

Publiez votre offre dès 490€ Trouvez ici votre job franco-allemand de rêve

"Il n'existe pas de sous-métiers en Allemagne" Louis, consultant interculturel

"Parcours franco-allemands" est une rubrique pour découvrir les visages et les impressions des Français, francophones, Allemands et germanophones qui ont choisi de poser leurs valises en France ou en Allemagne, temporairement ou pour toujours ! C'est aussi l'occasion de découvrir des villes et leurs régions sous un œil différent. Cette semaine, c'est avec Louis qu'Olivier s'est entretenu.

Qui es-tu en une phrase ?

Professeur et consultant en interculturel.

1. Pourquoi l'Allemagne ?
2. Le parcours en tant que candidat en Allemagne
3. Le déroulement de la vie professionnelle en Allemagne
4. L'intégration en tant que Français en Allemagne
5. L'avenir : rester sur place ou retourner en France ?





1. Pourquoi l'Allemagne ?

Comment as-tu appris à parler allemand ?

Mes parents français ont toujours été germanophiles, c'est donc naturellement que j'ai choisi allemand LV1 puis un AbiBac. Par la suite, mes études de traduction et interprétation m'ont mené vers l'Allemagne pour un stage puis ERASMUS.

Qu'est-ce qui t'a attiré en Allemagne ?

J'ai été conquis par la beauté et le charme de Heidelberg, ville de mon Erasmus. Berlin est bien différent mais m'a aussi motivé à découvrir la culture underground locale.

Pour finir, c'est le travail qui m'a poussé à passer deux ans à Stuttgart.

Quels conseils donnerais-tu à un(e) Français(e) pour prendre la bonne décision avant de partir ?

Choisissez bien entre petite ou grande ville, nord et sud, car les différences sont importantes ! Pour la vie sociale trépidante, Berlin est un must, mais d'autres plus petites villes vous attireront plus pour le travail.





2. Le parcours en tant que candidat en Allemagne

Comment as-tu trouvé un stage / emploi en Allemagne ?

J'avoue y être allé au culot la première fois, j'ai répondu à une offre de stage et j'ai décroché ma première expérience professionnelle en Allemagne en 2016.

En 2017, c'est via la plateforme des VIE que j'ai trouvé mon premier emploi.

Quels conseils donnerais-tu à un(e) candidat(e) cherchant un stage ou un emploi depuis la France ?

Bien évidemment, Connexion-Emploi c'est une mine d'or, notamment pour travailler dans les grands groupes et moyennes entreprises.

Il ne faut pas négliger LinkedIn qui prend de l'ampleur, encore plus que Xing qui est assez germano-germain et pas forcément le plus pertinent venant de l'extérieur.

De manière générale, je recommande de lire un certain nombre de CVs allemands, notamment du même secteur, afin de ne pas tomber à côté, car une candidature en France et Allemagne ne soulève pas forcément les mêmes questions.

As-tu remarqué des particularités pour réaliser un CV en allemand ?

Un CV en anglais peut suffire si l'anglais est la langue de l'entreprise, bien sûr.

Dans le cas inverse, c'est important de ne pas juste traduire son CV mais de l'adapter. Moins de visuels (sauf pour un graphic designer), plus de factuels : diplômes, certifications, et n'oubliez pas qu'en Allemagne, il n'existe pas de sous-métiers. Votre expérience de stage ou serveur.se, c'est aussi une expérience.

As-tu remarqué des différences dans le processus de recrutement ?

J'ai postulé pour des petites entreprises et la seule chose qui m'a frappé, c'est la "Ich-Perspektive", en somme, il convient d'expliquer exactement les missions confiées à vous, et pas partagées avec l'équipe afin de comprendre ce que vous avez fait précisément.





3. Le déroulement de la vie professionnelle en Allemagne

Dans quels secteurs possèdes-tu de l'expérience ?

Communication internationale, 3 ans et demi.

Quel est ton métier actuel et quelles sont les compétences clefs pour exercer ton métier en Allemagne ?

Je suis consultant freelance en France mais travaille souvent avec l'Allemagne après y avoir travaillé 2 ans.

Je remarque que ne pas faire perdre de temps à ses collègues, voire leur en faire gagner, c'est faire bonne impression.

Le style vestimentaire importe peu, on vous juge sur vos compétences, point.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, une tendance à la bonne organisation n'exclut pas une bonne flexibilité.

Est-il nécessaire de posséder une formation particulière en Allemagne ou est-ce que tes diplômes français ont suffi ?

Pas besoin à mon sens.

Peux-tu nous décrire une journée type au travail ?

Ce qui est sûr, c'est que le présentéisme n'a pas sa place, du moins pas autant qu'en France dans le secteur privé. Et on ne commence pas à 9h30 comme dans certaines entreprises...

L'accent français aide-t-il à briser la glace ?

C'est bien pris, cela attire l'attention, mais les Allemand(e)s passeront très facilement à l'anglais dans un souci d'efficacité... cela peut mettre à mal votre progression !

Quels conseils donnerais-tu aux candidat(e)s qui nous lisent pour réussir dans leur prise de poste et leur job en Allemagne ?

Partez du principe que rien n'est établi, surtout dans des entreprises ultra multiculturelles comme à Berlin.

Ce qui est sûr, c'est que parler anglais si vous ne vous sentez pas à l'aise sera plus facilement accueilli qu'en France.

Un aspect culturel perdure, c'est qu'il n'existe pas de sous-métiers, moins de stratification de la société. Pas besoin de venir d'un milieu chic ou favorisé pour être patron(ne).

Complète cette phrase : le plus dur en Allemagne c'est ...

... de repenser toutes ses convictions acquises depuis l'enfance !

Complète cette phrase : le plus génial en Allemagne c'est ...

... le côté direct et honnête des gens qui vous aide à progresser.





4. L'intégration en tant que Français en Allemagne

L'importance de la langue pour vivre en Allemagne : la maîtrise de la langue allemande est-elle importante pour s'intégrer ? Quels conseils donnerais-tu pour apprendre l'allemand ou rafraîchir la langue ?

Oui ça l'est, paradoxalement tellement de gens maîtrisent l'anglais.

Trouvez-vous un club de sport, un loisir, des colocs germanophones, sans quoi vous resterez entre expats.

Quelles sont les particularités en Allemagne ? En particulier dans la ville où tu vis ?

Quand vous arrivez dans une ville, vous devez vous enregistrer (Anmeldung). Faites-le, c'est obligatoire et pas un petit plus. Et quand vous déménagez, signalez-le.





5. L'avenir : rester sur place ou retourner en France ?

Es-tu resté malgré tout "français" dans l'âme ?

Pour ce qui est de la cuisine, c'est sûr ! Impensable de faire une pause déjeuner de 30 minutes avec un mauvais sandwich.

Rencontres-tu un peu de nostalgie du pays et comment fais-tu pour la compenser ?

Non, pas vraiment. Je peux rentrer souvent à Paris.

Retrouvez Louis sur LinkedIn.