Die führende deutsch-französische Jobbörse

Anzeige schalten ab 490 € Finde Deinen deutsch-französischen Traumjob

Secteur du luxe et du hard-discount : classement des plus grandes fortunes françaises et allemandes

Secteur du luxe et du hard-discount : classement des plus grandes fortunes françaises et allemandes

Les classements annuels des Français et des Allemands les plus riches donnent à voir les secteurs des réussites économiques dans les deux pays et leurs évolutions. En France comme en Allemagne, ils sont annoncés chaque année comme le palmarès de la richesse : les classements des plus grandes fortunes nationales.

Au-delà des chiffres, ces listes (établies par le mensuel Manager Magazin et l'hebdomadaire Challenges) dressent un tableau des réussites économiques dans les deux pays. L'édition 2021 vient par exemple confirmer l'image d'une économie française championne dans le domaine du luxe et de la beauté.

1. Le Top 10 des fortunes françaises
2. Les plus grandes fortunes allemandes
3. Les nouveaux fortunés dans les nouvelles technologies
4. La famille Albrecht, les rois du discount
5. Bernard Arnault, le pape du luxe
6. Susanne Klatten, femme la plus riche d'Allemagne





1. Le Top 10 des fortunes françaises

Parmi les dix plus grandes fortunes françaises de cette année se trouvent quatre grands groupes du luxe et des cosmétiques :

  1. Bernard Arnault : patron de LVMH, avec ses 181 milliards d'euros de patrimoine, arrive en tête depuis déjà seize ans (il est classé deuxième fortune mondiale par Forbes).

  2. Hermès : le géant du luxe (Maroquinerie-sellerie, bijouterie, horlogerie, vêtements et accessoires, soie et textiles, maison, parfum, cosmétique) arrive à la deuxième place.

  3. Françoise Bettencourt-Meyers : fille et héritière de Liliane Bettencourt, avec L'Oréal, le suit de près à plus de 73 milliards d'euros.

  4. Les frères Wertheimer sont les héritiers du groupe de luxe Chanel, spécialisé dans la haute couture, le prêt-à-porter et les parfums. Ils atteignent la quatrième place avec une fortune cumulée de 69 milliards de dollars.

  5. François Pinault, patron de Kering S.A. (anciennement Pinault-Printemps-Redoute), arrive à la cinquième place.

6 - 8. Suivent ensuite les héritiers de Serge Dassault, décédé en 2018, ainsi que la famille Mulliez. Pierre Omidyar, fondateur d'Ebay et actionnaire de Paypal, continue son ascension dans le classement des 10 plus grandes fortunes françaises, en atteignant la huitième place.

9 et 10. Une spécialité française, le vin, a fait la fortune du groupe de Pierre Castel (Groupe Castel), neuvième fortune nationale. Patrick Drahi, président-fondateur d'Altice arrive à la dixième et dernière place du classement.





2. Les plus grandes fortunes allemandes

Outre-Rhin, le tableau change. C'est le hard-discount allemand qui porte les grandes fortunes :

Les deux Allemands les plus riches sont en effet les héritiers des propriétaires des supermarchés Aldi. Les enfants de Karl Albrecht, Beate Heister et Karl Albrecht Junior (Aldi Süd, classé 31ème fortune mondiale par Forbes) arrivent bien devant Théo Albrecht Junior, le neveu de Karl Albrecht (Aldi Nord, classé 93ème fortune mondiale).

Leur concurrent, le patron de Lidl Dieter Schwarz, arrive deuxième.

Les Allemands vont certes plus facilement faire leurs courses dans un supermarché discount que les Français. Mais les succès de Aldi et Lidl ne s'expliquent pas seulement par la consommation nationale. Les deux groupes ont surtout su s'exporter et sont aujourd'hui présents dans toute l'Europe.

L'automobile a sa place dans le palmarès avec plusieurs actionnaires de BMW (Bayerische Motoren Werke), en bonne position.

Quant aux branches qui font la renommée de l'économie allemande à l'international, les industries en pharmaceutique et informatique, sont également présentes parmi les grands patrimoines du pays, mais en fin du classement avec Andreas et Thomas Strüngmann et Dietmar Hopp, le fondateur de SAP.





3. Les nouveaux fortunés dans les nouvelles technologies

Certains patrimoines ont reculé ces dernières années, comme celui de la famille propriétaire du constructeur automobile Porsche. Neuvième fortune allemande en 2005, elle a disparu du classement des 20 premières depuis 2013.

De la même manière, la famille Peugeot, pourtant présente dans le top 10 français il y a une quinzaine d'années, a aujourd'hui disparu des classements. Un repli qui fait suite à la crise de l'industrie automobile européenne.

À l'opposé, de jeunes entreprises actives dans des branches d'avenir font leur chemin. En France, l'entrepreneur de l'Internet Xavier Niel a fait son entrée en 2013 dans le top 10 des Français les plus riches, à seulement 46 ans. Le patrimoine du fondateur de l'entreprise Iliad (dont fait partie le fournisseur d'accès à Internet Free) est passé de 80 millions à 5,9 milliards d'euros en dix ans ! Il est aujourd'hui en tête du classement du fait de son alliance avec la fille de Bernard Arnault, Directrice Générale Adjointe de Louis Vuitton.

Autre tendance qui se confirme dans les deux pays : l'enrichissement des plus riches. Le phénomène est encore plus marqué en France qu'en Allemagne. Ainsi, le patrimoine de Bernard Arnault a presque doublé en un an, du fait de l'augmentation de la valeur des actions LVMH. Celui des héritiers de Karl Albrecht, le patron d'Aldi Süd, a beaucoup augmenté, du fait de la crise sanitaire.





4. La famille Albrecht, les rois du discount

La famille Albrecht occupe à elle seule les deux premières places du classement des plus grandes fortunes allemandes. Les Albrecht sont propriétaires des chaînes de supermarchés Aldi Nord et Aldi Süd. Aldi (abréviation d'"Albrecht-Discount") est une success story à l'allemande qui remonte à 1913. Karl Albrecht Senior était boulanger avant d'ouvrir, avec sa femme Anna, une épicerie à Essen.

En 1945, leurs fils, Theo et Karl Junior, reprennent l'activité familiale et l'élargissent. En 1955, Aldi compte déjà 100 filiales en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Le tournant a lieu dans les années 1960, lorsque les deux frères lancent leur concept de hard-discount et proposent des produits à bas prix en réduisant au maximum les coûts d'exploitation.

Aujourd'hui, l'enseigne compte 8 000 filiales à travers le monde. Les enfants de Karl Albrecht, Beate et Karl Albrecht Junior ainsi que les enfants de son frère Theo, décédé en 2012 (la branche Nord est menée par son fils aîné Theo Junior), sont à la tête de fortunes estimées à 44 et 21,4 milliards d'euros.

En 1971, Theo Albrecht avait été enlevé et relâché grâce au versement d'une rançon de sept millions de Deutsche Mark. Depuis, la famille se tient éloignée des médias et ne diffuse pas de photos.





5. Bernard Arnault, le pape du luxe

Première fortune française et deuxième fortune au monde, Bernard Arnault a construit en l'espace de 20 ans un empire mondial du luxe et s'est forgé une réputation d'homme d'affaires redoutable. Originaire de Croix (Nord-Pas-de-Calais), ce polytechnicien fait ses premiers pas dans l'entreprise de bâtiments et de travaux publics de son père.

Aujourd'hui, il est à la tête d'une fortune estimée à 181 milliards d'euros. Il faudrait 11 millions d'années de travail pour un salarié rémunéré au SMIC pour atteindre un tel niveau de richesse.

Regard bleu acier, silhouette longiligne, l'homme est toujours impeccablement habillé. Mode (Givenchy, Fendi, Céline,...), parfums, champagne, le groupe LVMH, issu de la fusion des groupes Louis Vuitton et Moët Hennessy, dont il est président depuis 1987, truste une soixantaine de marques.

En 2012, Bernard Arnault demande la double nationalité belge. Soupçonné de vouloir échapper au fisc français, plongé au cœur de la polémique (sa photo fait la une de Libération, sous le titre "Casse-toi riche con !"), il renonce finalement à sa demande.





6. Susanne Klatten, femme la plus riche d'Allemagne

La femme la plus riche d'Allemagne est à la troisième place du classement des grandes fortunes allemandes.
Il s'agit de Susanne Klatten dont la richesse est estimée à 27,7 milliards d'euros.

Agée de 59 ans, elle est la fille aînée d'Herbert Quandt, décédé en 1982, et dont elle a hérité des parts au sein de BMW (19,1 %). Avec son frère, Stefan, et sa mère, Johanna, ils possèdent 50 % des parts du constructeur automobile allemand. Susanne Klatten contrôle également le groupe pharmaceutique Altana.

En 2009, une affaire la propulse sur la scène médiatique. Susanne Klatten lance un procès contre un ancien amant qui lui a extorqué 7,5 millions d'euros. Helg Sgarbi menaçait de dévoiler leur liaison à son mari et à la presse et monnayait son silence. Le séducteur écope de six ans de prison.

En savoir plus :